Connaissez-vous vraiment le métier de vétérinaire ?

Connaissez-vous vraiment le métier de vétérinaire ?

De fait, près de 70 % des vétérinaires s’occupent exclusivement ou principalement d’animaux de compagnie. Et, dans ces horizons bien moins exotiques, ils ne sont ni éthologues ni comportementalistes canins. « Etre vétérinaire, cela peut consister aussi à assurer des inspections en abattoir, faire de la chirurgie, prendre des décisions difficiles comme l’euthanasie, et cela suppose de très bonnes compétences relationnelles », observe Caroline Lelaidier, directrice de l’enseignement à l’Oniris, à Nantes, l’une des quatre grandes écoles françaises formant des praticiens. Tact, réactivité et sens clinique

Après des stages « un peu partout » dans l’Hexagone, de la Bretagne au Centre, Pauline Cottarel, tout juste diplômée de VetAgro Sup, à Lyon, vient de prendre un poste en Normandie et confirme l’importance du dialogue. « J’étais partie pour travailler avec des animaux. Je me retrouve bel et bien face à des bêtes au quotidien, mais aussi à beaucoup d’humains », dit-elle en souriant. « C’est une profession qui s’inscrit dans un contexte économique et les soins dépendent aussi de la capacité des propriétaires à en supporter les coûts », prévient Isabelle Chmitelin, directrice de l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT).

Dans le cabinet où elle est salariée, Pauline Cottarel accueille et soigne les animaux de compagnie et se déplace quand il s’agit de ruminants, de moutons et, parfois, de chevaux. Avant toute intervention à l’extérieur, il s’agit de « bien faire décrire la situation par téléphone pour comprendre dans quoi l’on s’embarque, mesurer l’urgence et apporter le matériel nécessaire ».

Un tact et une réactivité à marier avec un sens clinique certain. « Sur le terrain, il faudra souvent prendre un grand nombre de décisions rapidement, sans pouvoir passer par des examens complémentaires », commente Pierre Buisson, du SNVEL. Des responsabilités sources de stress ? « Il y a aussi de grandes joies quand on pose le bon diagnostic, qu’on arrive à sauver des animaux et à aider les gens », rétorque Pauline Cottarel, qui apprécie le grand air et la ­variété de ses missions.

 

Lire l'article complet sur le site de l'auteur
27/02/2017

Vidéos associés

      |  
  • Vétérinaire, un métier qui a du chi...
  • Vétérinaire
  • 03 mn 03
  • 3732 vues
  •  0  "j'aime"
      |  
  • Vétérinaire, au coeur du métier
  • Vétérinaire
  • 02 mn 58
  • 119 vues
  •  0  "j'aime"

 

Fiche métier

Vétérinaire

Un quotidien très différent selon que le vétérinaire travaille en campagne ou en ville.