Arts et façonnage d'ouvrages d'art

Delisle - Bronzier et ferronier d'art

Le métier de chef d'entreprise

Être chef d'entreprise, c'est être le premier défenseur de son métier. Delisle, bronzier et ferronnier d'art dans le haut de gamme et le luxe, nous raconte son parcours et sa passion pour son métier.


La création artistique et le design sont des secteurs qui nécessitent de la passion, une immense motivation et une grande ténacité.

La France rayonne à l’étranger grâce, notamment, à son industrie du luxe. Les métiers d’artisans sont extrêmement variés et nécessitent, pour la plupart, une expertise pointue du domaine exercé. L’expérience et la spécialité jouent beaucoup dans la détermination du salaire et les contrats sont le plus souvent éphémères.

Un secteur aux professions nombreuses

Les bijoutiers/bijoutières, ébénistes, brodeur/brodeuse, orfèvre, horlogers/horlogères, styliste, architectes d’intérieur ou designers industriels font tous partie du secteur de l’art, du façonnage d’objet d’art ou du luxe. Pareillement les verriers/verrières, vitrailliste, retoucheurs/retoucheuses, ferronniers/ferronnières d’art ou encore les gemmologues sont autant de métiers d’art qui contribue au renom du luxe à la française.

Mais qui peuvent s’avérer instables

Un goût pour la création ou l’esthétique est central pour s’orienter vers des métiers de design tels qu’architecte d’intérieur, dramaturge, peintre, sculpteur/sculptrice, aquafortiste, luthier/luthière ou créateur/créatrice de mode. Etant donné le peu de garantie de stabilité professionnelle, une détermination à toute épreuve est capitale pour celles et ceux qui veulent faire carrière dans l’artisanat.

Un secteur dont l’évolution constante offre des opportunités

L’industrie du textile, pilier de l’économie française, compte approximativement 7014 projets de recrutement pour 2018 et offre un salaire de 1701€ nets par mois en moyenne. De plus, de nouveaux secteurs émergents nécessitent de plus en plus la contribution artistique de créateurs ; paysagistes, graphistes, architectes d’intérieur, mais ceux-ci restent limités dans leurs opportunités créatives. Le travail qu’ils effectuent sera le plus souvent commandé, et devra donc répondre aux attentes du commanditaire avant celles de l’artisan.

Des qualités manuelles ou physiques

D’autres artistes de précision et extrêmement spécialisés possèdent une attention minutieuse aux détails, une bonne dextérité et une capacité de concentration sans faille. Lapidaires et horlogers/horlogères manipulent avec précision les outils qui leur permettent de tailler leurs pierres ou de placer les minuscules rouages des montres mécaniques. Les souffleurs/souffleuses de verre, les chaînistes, joaillier/joaillière, orfèvres, relieurs-doreurs/relieuse-doreuses ou encore les dentellier/dentellière à la main utilisent avec habilité leurs dix doigts dans la pratique de leurs métiers au même titre que les luthiers / luthières. Tous ces métiers sont situés à la frontière entre l’art et l’artisanat. Les professions du secteur du façonnage d’objets d’art produisent ou transforment de façon artisanale le matériau, objets d’art.

Des responsabilités culturelles et historiques

Les travaux de restauration d’objets d’art demandent, en plus de cette précision manuelle, une certaine connaissance des techniques artistiques d’antan. Qu’ils soient spécialisés en tapisseries, en taxidermie, en vitraux ou en instruments de musique, leurs connaissances historiques rares sont prisées des collectionneurs et des musées. Les restaurateurs/restauratrices sont d’une minutie extrême puisqu’ils manipulent des objets d’art anciens à la valeur parfois inestimable. Cependant, le peu de sollicitations pour de tels travaux signifie pour ces experts qu’un élargissement de leurs activités à la réparation ou à la fabrication est souvent nécessaire.

Sources: