Ingénieur / Ingénieure du son

Spectacle

En quelques mots

- Artiste et technicien à la fois.

- Assure la qualité des enregistrements sonores dans le cinéma, la télévision, les spectacles...

- Un travail intermittent et une grande disponibilité.

- Bac+2 à Bac+5

Consultez la fiche métier complète

Choissisez l'un de nos partenaires

>>> Voir la fiche métier sur pôle emploi

>>> Voir la fiche métier sur Orientation pour tous

Compétences clés

  • - Discipline
  • - Autonomie
  • - Vitalité
  • - Réactivité
  • - Sociabilité
  • - Efficacité
  • - Autorité
  • - Adaptation
  • - Curiosité

Vidéos dans la même famille

Assistant chef opérateur / Assistante chef opératrice son
Assistant / Assistante son
Backliner
Chef opérateur / opératrice du son
Concepteur / Conceptrice son
Ingénieur / Ingénieure du son
Opérateur / Opératrice du son
  • Vidéos sur ce metier
      |  
  • Un génie du son
  • Ingénieur / Ingénieure du son
  • 03 mn 05
  • 1489 vues
  • 201 votes
      |  
  • Odyssée du Son
  • Ingénieur / Ingénieure du son
  • 03 mn 19
  • 2268 vues
      |  
  • Ingé son
  • Ingénieur / Ingénieure du son
  • 02 mn 50
  • 3802 vues
      |  
  • la petite histoire du son qui voula...
  • Ingénieur / Ingénieure du son
  • 02 mn 24
  • 3594 vues
      |  
  • Le son de la bastille
  • Ingénieur / Ingénieure du son
  • 03 mn 24
  • 2888 vues

Contactez directement un pro!

Pour en savoir plus sur le metier
Matthieu GERMAIN
(91400 - Paris )
Ingénieur du son - WarpCore Audio

Sur un plateau de tournage, l’ingénieur du son est l’oreille du réalisateur.

À la fois artiste doté d’une bonne culture musicale et technicien de haut vol, il est le responsable de l’identité sonore du film. Qualité du son, tonalité des dialogues, choix des bruitages… son travail commence dès la lecture du scénario durant laquelle il imagine la couleur sonore du film.

En fonction de ses choix et de son analyse, il adapte son matériel de prise de son. Lors du tournage, il collabore avec les perchistes qui positionnent les micros en fonction de ses indications. La hantise de “l’ingé son” ? Les parasites et les interférences qui “abîment” un son.

Après le tournage, il réalise le mixage, étape essentielle qui consiste à mélanger et doser les différentes sources sonores pour obtenir la bande-son définitive du film. Quand il ne travaille pas pour l’audiovisuel, l’ingénieur du son évolue dans le monde musical : il enregistre des albums en studio, sonorise des salles de concert, etc.

CONTACTER
Jean-Pierre Bameulle
(92160 - Antony)
Ingénieur du son - A la retraite

Sur un plateau de tournage, l’ingénieur du son est l’oreille du réalisateur.

À la fois artiste doté d’une bonne culture musicale et technicien de haut vol, il est le responsable de l’identité sonore du film. Qualité du son, tonalité des dialogues, choix des bruitages… son travail commence dès la lecture du scénario durant laquelle il imagine la couleur sonore du film.

En fonction de ses choix et de son analyse, il adapte son matériel de prise de son. Lors du tournage, il collabore avec les perchistes qui positionnent les micros en fonction de ses indications. La hantise de “l’ingé son” ? Les parasites et les interférences qui “abîment” un son.

Après le tournage, il réalise le mixage, étape essentielle qui consiste à mélanger et doser les différentes sources sonores pour obtenir la bande-son définitive du film. Quand il ne travaille pas pour l’audiovisuel, l’ingénieur du son évolue dans le monde musical : il enregistre des albums en studio, sonorise des salles de concert, etc.

CONTACTER
Luca Bandinelli
(95150 - Taverny )
Ingénieur du son - Studio 85 (75)

Sur un plateau de tournage, l’ingénieur du son est l’oreille du réalisateur.

À la fois artiste doté d’une bonne culture musicale et technicien de haut vol, il est le responsable de l’identité sonore du film. Qualité du son, tonalité des dialogues, choix des bruitages… son travail commence dès la lecture du scénario durant laquelle il imagine la couleur sonore du film.

En fonction de ses choix et de son analyse, il adapte son matériel de prise de son. Lors du tournage, il collabore avec les perchistes qui positionnent les micros en fonction de ses indications. La hantise de “l’ingé son” ? Les parasites et les interférences qui “abîment” un son.

Après le tournage, il réalise le mixage, étape essentielle qui consiste à mélanger et doser les différentes sources sonores pour obtenir la bande-son définitive du film. Quand il ne travaille pas pour l’audiovisuel, l’ingénieur du son évolue dans le monde musical : il enregistre des albums en studio, sonorise des salles de concert, etc.

CONTACTER
Ambroise MBIDA
(00237 - )
Ingénieur du son - Cameroun Radio and Television

Sur un plateau de tournage, l’ingénieur du son est l’oreille du réalisateur.

À la fois artiste doté d’une bonne culture musicale et technicien de haut vol, il est le responsable de l’identité sonore du film. Qualité du son, tonalité des dialogues, choix des bruitages… son travail commence dès la lecture du scénario durant laquelle il imagine la couleur sonore du film.

En fonction de ses choix et de son analyse, il adapte son matériel de prise de son. Lors du tournage, il collabore avec les perchistes qui positionnent les micros en fonction de ses indications. La hantise de “l’ingé son” ? Les parasites et les interférences qui “abîment” un son.

Après le tournage, il réalise le mixage, étape essentielle qui consiste à mélanger et doser les différentes sources sonores pour obtenir la bande-son définitive du film. Quand il ne travaille pas pour l’audiovisuel, l’ingénieur du son évolue dans le monde musical : il enregistre des albums en studio, sonorise des salles de concert, etc.

CONTACTER
MIKE AKILIMALI
(00243 - )
Ingénieur du son - Je préfère rester discret

Sur un plateau de tournage, l’ingénieur du son est l’oreille du réalisateur.

À la fois artiste doté d’une bonne culture musicale et technicien de haut vol, il est le responsable de l’identité sonore du film. Qualité du son, tonalité des dialogues, choix des bruitages… son travail commence dès la lecture du scénario durant laquelle il imagine la couleur sonore du film.

En fonction de ses choix et de son analyse, il adapte son matériel de prise de son. Lors du tournage, il collabore avec les perchistes qui positionnent les micros en fonction de ses indications. La hantise de “l’ingé son” ? Les parasites et les interférences qui “abîment” un son.

Après le tournage, il réalise le mixage, étape essentielle qui consiste à mélanger et doser les différentes sources sonores pour obtenir la bande-son définitive du film. Quand il ne travaille pas pour l’audiovisuel, l’ingénieur du son évolue dans le monde musical : il enregistre des albums en studio, sonorise des salles de concert, etc.

CONTACTER
Formation possibles en liens avec le métier
  • Vidéos de formations préparant au métier de Ingénieur / Ingénieure du son
      |  
  • Section SN ARED AVP
  • Prise de son et sonorisation
  • 02 mn 58
  • 280 vues
  • 8 votes