Geisha, la voie de l'apprentissage

Geisha, la voie de l'apprentissage

La traduction des kanjis 芸 (gei) et 者 (sha) évoque une personne qui pratique l’art, sachant que le premier kanji se rapporte à l’art et le second à la personne.

 

Une femme de compagnie

 

Une définition plus élaborée de la geisha évoque une femme japonaise experte dans l’art d’accueillir, d’accompagner, de servir et de divertir ses clients, à l’origine, des seigneurs.

Elle est une personne très cultivée et dotée de multiples talents. En effet, on exige d’elle, la capacité de tenir une conversation (notamment, de maîtriser la littérature japonaise et la poésie), de pratiquer plusieurs instruments de musique (dont le shamisen, la yokobuhe ou flûte japonaise et le tsutsumi, l’okawa ainsi que le taiko, des tambours traditionnels) et de nombreux jeux, de pratiquer l’ikebana et la calligraphie et bien entendu, d’exceller dans la cérémonie du thé.

Certaines geishas, disposées à la danse, se spécialisent dans cette discipline et ne sont pas obligées de manipuler les instruments de musique. Un comportement exemplaire implique le fait de savoir « porter le kimono », un savoir-faire appelé aussi le « kitsuke ».

 

Une école de la vie et de la perfection

 

Une geisha commençait à apprendre son métier dès son plus jeune âge. Traditionnellement, cet apprentissage débutait le « sixième jour du sixième mois de la sixième année » de la jeune fille que l’on destinait à la vie de geisha.

Généralement issues de familles pauvres, de lourdes responsabilités pesaient d’emblée sur elles puisqu’elles devenaient une ressource financière pour leur famille.

Le parcours qui attendait ces jeunes filles était également long et difficile. Le but étant d’acquérir les nombreuses disciplines, en plus de conserver un comportement devant atteindre la perfection.

Le parcours qui attendait ces jeunes filles était également long et difficile

Avant de devenir une geisha, plusieurs appellations sont données à ces jeunes filles, selon l’étape de leur apprentissage. Les « shikomi » sont les petites filles qui sont encore soumises à des corvées ménagères, au service des geishas. Cela leur permet notamment d’observer les diverses pratiques qui lui seront demandées plus tard.

Puis, elles deviennent des « Minarai » et commencent leur éducation « artistique ». Assignées à travailler dans les maisons de thé, c’est à ce moment qu’elles apprennent et approfondissent l’art de la cérémonie du thé.

C’est après cette étape qu’elles deviennent des apprenties geisha, appelées également « Maiko » à Kyoto et « hangyoku » ou « oshaku » à Tokyo ou dans les autres régions japonaises.

Une geisha prend une apprentie sous son aile et en véritable ainée, elle lui transmettra tout son savoir et l’aidera dans son évolution. Parmi les objectifs de la geisha envers son apprentie, il y a bien entendu l’apprentissage au niveau artistique et culturel, mais aussi, elle l’aidera à choisir un nom approprié à ses qualités.

 

C’est à l’issue d’un examen et de la cérémonie du « Mizuage » qu’une Maiko devient une geisha. Ce moment est évalué par l’ainée lorsqu’elle considère que son apprentie maîtrise parfaitement les arts qui lui ont été transmis.

On traduit « Mizuage » par « la défloraison » et durant cette cérémonie, on procède à la vente de la virginité de la Maiko. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette vente n’entraîne pas forcément la relation sexuelle entre le « parrain » et la nouvelle geisha. On assimile, à tort, les geishas à des prostituées.

Lire l'article complet sur le site de l'auteur
06/12/2013

Vidéos associés

      |  
  • Le Corps est « Art »
  • Tatoueur / Tatoueuse
  • 03 mn 00
  • 2093 vues
  •  0  "j'aime"
      |  
  • Nouveau regard sur le costumier
  • Costumier-Habilleur / Costumière-Habilleuse
  • 03 mn 53
  • 3621 vues
  •  0  "j'aime"

 

Fiche métier

Artiste

Le métier d'artiste regroupe des milliers de spécialités dans divers domaines, comme le cinéma, la musique, le spectacle, la peinture. De manière générale, un artiste est une personne qui exprime de manière professionnelle des émotions, des pensées, des représentations à travers divers supports visuels ou sonores.