Ces métiers qui ne connaissent pas la crise

Ces métiers qui ne connaissent pas la crise


Gros plan sur les résultats de l'enquête annuelle de Pôle emploi sur les 'besoins de main-d'oeuvre' des entreprises françaises.

L'hôtellerie-restauration pèse lourd dans l'économie nationale : 2,4 % du PIB, 4,2 % des secteurs marchands.
Terrain propice pour l'emploi, la profession s'offre ainsi le luxe de figurer, cette année encore, en tête du palmarès des secteurs les plus en demande de main d'oeuvre pour l'année 2012. Les directions régionales de Pôle emploi ont en effet passé au peigne fin les intentions d'embauche des entreprises sur l'ensemble du territoire. Un travail minutieux qui a permis de répertorier les 15 métiers où les intentions d'embauche seraient les plus fortes. Et parmi eux, figurent en troisième position, les 'aides, apprentis et employés polyvalents de cuisine', soit 66 376 projets de recrutement, dont près de 42 000 permanents. Également très bien placés (en quatrième position), les 'serveurs de cafés, de restaurants (y compris les commis)', avec 63 712 projets de recrutement, dont 41 000 saisonniers.

Sans surprise, les cuisiniers sont également très recherchés, avec pas moins de 30 200 projets d'embauche, dont la moitié en permanents. Les 'employés de l'hôtellerie', en dixième position, rassemblent quant à eux 30 000 projets de recrutement, dont 23 % de saisonniers.

Des difficultés de recrutement

Si les besoins sont constants, les employeurs peinent paradoxalement à trouver des candidats à l'embauche. "Les entreprises se plaignent en effet d'une pénurie dans certains métiers", confirme ainsi Didier Chenet, président du Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs (Synhorcat). La pénibilité de certains métiers rebute en effet souvent les jeunes (lire interview ci-dessous). L'étude révèle ainsi que, du point de vue des employeurs, 42,6 % des prévisions d'embauche sont assorties de difficultés de recrutement. La part des projets jugés difficiles concerne notamment les cuisiniers (61,4 % des prévisions d'embauche considérées comme ardues). Cette part descend à 50,2 % pour les employés de l'hôtellerie, et à 48,8 % pour les serveurs de cafés et de restaurants.

Reste qu'une fois embauchés dans le secteur, les candidats goûtent peu à peu aux joies d'un métier pas comme les autres, où le bonheur de donner rime avec celui de recevoir.

Lire l'article complet sur le site de l'auteur
22/06/2012

Vidéos associés

      |  
  • Métiers de la restauration
  • Charcutier-traiteur / Charcutière-traiteuse
  • 02 mn 19
  • 3325 vues
  •  0  "j'aime"
      |  
  • MON HOTEL, MA PLANETE
  • Chef d'entreprise
  • 03 mn 00
  • 53 vues
  •  0  "j'aime"

 

Fiche métier

Restaurateur / Restauratrice (restaurant)

Gère un restaurant, tout en prenant garde à son image et à sa rentabilité.