Boucher, un métier qui ne connaît pas la crise

Boucher, un métier qui ne connaît pas la crise

Durant la compétition, les huit jeunes hommes, âgés de 17 à 20 ans, ont dû désosser, ficeler, éplucher et parer boeuf, veau et agneau. Leur mission ? Préparer quatre pièces de choix en boucherie : côtes de boeuf, rôti de veau, paupiettes et gigot d'agneau.

« La fine fleur »

Dans un laboratoire tout neuf, agréé aux normes européennes, les jeunes venus des quatre départements bretons ont fait leurs preuves devant le jury, composé de professionnels régionaux.

Gérard Le Trionnaire, formateur à la chambre de métiers depuis 22 ans, était fier de superviser ce concours dans son établissement. « C'est la fine fleur des apprentis bouchers ! »

Selon lui, un bon boucher doit posséder plusieurs qualités. Il doit « être motivé, propre, rigoureux, adroit et avoir du courage ». La boucherie est « un métier intéressant. Il a plusieurs facettes. On prend la viande chez l'agriculteur, on la transforme, on la commercialise, voire on la prépare avec l'activité de traiteur. »

Une bonne rémunération

Le métier de boucher ne semble pas connaître la crise. Il y a, actuellement, une soixantaine de jeunes en formation dans le département. Ce chiffre a doublé depuis deux ans. Grâce à une meilleure information dans les collèges, principalement.

Gérard Le Trionnaire insiste. « C'est un métier qui embauche. Il est plutôt bien rémunéré aujourd'hui. Ce qui est important. » Aujourd'hui, beaucoup de bouchers recherchent des apprentis.

« La qualité a un coût »

La concurrence de la grande distribution ? Oui, répondent les différents professionnels présents hier, mais personne ne la craint. Ils l'envisagent plutôt comme un challenge.

D'ailleurs, tous assurent que l'artisanat « n'est pas plus cher que la grande distribution, » même s'ils concèdent que la qualité de la viande a « forcément un coût ».

Rendez-vous les 5 et 6 avril

Vers 18 h, hier soir, le stress était palpable. C'était l'heure de l'annonce des résultats. Les jeunes ont eu beau se répéter que « l'important, c'était de participer », tous souhaitaient représenter leur région en finale.

Après une longue délibération, ce sont finalement Kevin Marchand, 17 ans, du CFA de Vannes, et Éric Henry qui défendront les couleurs bretonnes face à 22 autres concurrents venus d'un peu partout en France.

La finale se tiendra à nouveau au CFA de Vannes, les 5 et 6 avril. Les Bretons n'ont encore jamais remporté le trophée national... Ce sera peut-être pour cette année.

Lire l'article complet sur le site de l'auteur
26/02/2009

Vidéos associés

      |  
  • Bouch'rie
  • Boucher / Bouchère
  • 02 mn 13
  • 3465 vues
  •  0  "j'aime"
      |  
  • Boucher !
  • Boucher / Bouchère
  • 02 mn 53
  • 2081 vues
  •  0  "j'aime"

 

Fiche métier

Boucher / Bouchère

Un virtuose du couteau. Il vend des viandes de veaux, boeufs, moutons, porcs, dont il coupe, hache, élague, ficelle et façonne la viande qu'il vend crue.Il peut-être chef d'entreprise et travailelr à son propre compte.